Clinique vétérinaire les 3M – Michaud – Dannemarie Alsace – Spécialistes animaux chats, chiens et NAC

Chinchilla

Le Chinchilla

Le Chinchilla ou Eryomis eryomis est un rongeur originaire des plateaux de la cordillère des Andes. Il est particulièrement attachant et affectueux et vous réclamera même des caresses…

Données physiologiques

Nom Chinchilla
Espérance de vie : 8 à 12 ans
Poids moyen : 400 g à 600 g (les femelles sont plus lourdes que les mâles)
Comportement : Le chinchilla est un animal grégaire, il vit en groupe et supporte mal d’être maintenu seul en captivité. On peut héberger un couple (la femelle est en général l’individu dominant) ou deux individus de même sexe qui en général s’entendent très bien s’ils se connaissent depuis leur plus jeune âge.

Maturité sexuelle : mâle 9 mois, femelle 4-5 mois.
La stérilisation de la femelle et la castration du mâle sont possibles dès l’âge de 5 mois.
Durée de gestation : 110-120 jours
Nombre de petits : 1-5 (2 en moyenne), sevrés vers 3-6 semaines.

Le chinchilla en images

Tout savoir sur le chinchilla

Le chinchilla est un herbivore pratiquant la caecotrophie (l’animal réingère certaines de ses déjections), ce comportement est primordial pour une bonne digestion et un bon transit. De plus le chinchilla possède des dents à croissance continue ce qui signifie qu’elles poussent constamment tout au long de la vie de l’animal. Pour éviter des problèmes dentaires, il est indispensable d’assurer une usure dentaire suffisante grâce à une alimentation riche en fibres. C’est pour ces raisons que l’aliment de base est le FOIN, il doit être distribué à volonté, 2 fois par jour, et doit être conservé à l’abri de la lumière et de l’humidité. Il existe également des granulés (extrudés) spécifiquement conçus pour cette espèce, ils évitent que l’animal ne trie ce qu’il mange, ils doivent contenir au minimum 18 % de fibres. La valeur d’une cuillère à soupe par jour (30g) suffit pour un animal, on le distribue le soir lors de la reprise de l’activité nocturne. Cette quantité peut être diminuée si le chinchilla prend du poids. L’eau doit évidemment être à disposition en permanence. On peut également distribuer des aliments frais en très petites quantités ou à titre de friandise pour éviter les troubles digestifs (ex : persil, carotte, pomme, céréales sans sucres…). Attention certains aliments sont toxiques : bananes, chou, cacahuètes, graines de tournesol…

L’idéal est d’opter pour une volière assez grande (par exemple une volière de 1,70m de haut, 1m de long et 0,70 m de profondeur convient pour 2 chinchillas). Elle doit être placée contre un mur ou dans un angle de pièce, bien à l’abri des courants d’air.
Le climat doit être sec avec une température de 15 à 22 °C.
Attention cet animal est très vulnérable aux changements brutaux de température ou d’hygrométrie qui peuvent déclencher des affections respiratoires.

Le coup de chaleur peut même être mortel à partir de 28°C !!!
Le chinchilla étant un animal nocturne, l’idéal est de placer la cage dans une pièce où le propriétaire est présent le soir, pour cette même raison penser à éloigner la cage de la chambre pour éviter de subir leur tapage nocturne.
Il est important d’aménager la cage avec des cachettes (maisonnettes, tubes de liège…), des étages… mais aussi des jeux visant à faire bouger l’animal, l’exercice physique étant indispensable pour son transit digestif (roues…).
Éviter d’utiliser des objets en plastique qui peuvent être ronger et causer des obstructions digestives. La litière de fond de cage doit être peu poussiéreuse (chanvre, litière végétale…). Éviter les litières parfumées qui sont souvent une source d’irritation des voies respiratoires. Il est indispensable de changer la litière 2 fois par semaine et de la garder bien sèche.
Pour nettoyer leur poils très dense, ils ont besoin de bains de sable quotidiens. Pour cela on leur met à disposition un bac à haut rebord rempli de sable très fin.

Les problèmes de carence sont très fréquents dans cette espèce. Une mauvaise alimentation peut conduire à des carences qui peuvent être graves pour le chinchilla. Par exemple un manque de protéines va entrainer un pelage sec, une léthargie. Une carence en vitamine A peut entrainer des yeux larmoyants, un pelage terne, une perte de poids… Une alimentation trop riche en sucre ou en matières grasses peut provoquer une lipidose hépatique se traduisant par une perte de poids, une anorexie, une léthargie.

D’autre part, une alimentation riche en choline, en méthionine ou en vitamine E peut entrainer une affection appelée maladie des oreilles jaunes : la peau devient jaune mais l’animal peut également présenter des troubles plus graves comme des épisodes de tuméfactions dures et douloureuses sur l’abdomen.

Rechercher sur le site

Aller au contenu principal